Visite du Plateau avec l'architecte Issa Diabaté (Côte d'Ivoire) Part I

22 Sep 2018

Toute personne arrivant à Abidjan pour la première fois est subjuguée par le skyline du quartier du Plateau, constitué de grandes tours, vestiges du miracle ivoirien de l’époque du Président Houphouët Bougny. Pourtant le quartier tient son charme d’une toute autre époque. De son œil d’expert, l’architecte Issa Diabaté nous a guidés à travers son quartier préféré, pour une expérience qui nous a fait découvrir la richesse architecturale de l’Abidjan du temps des colonies.

 

Rue du Commerce au Plateau, l'ancienne rue des comptoires commerciaux garde encore les traces de l'architecture colonial de l'époque.


Souvent rejetée - car preuve d’un asservissement - l'héritage architectural colonial a été délaissé en Afrique de l’ouest. Le cabinet Koffi & Diabaté dont le maître mot est l’architecture durable s’inspire inéluctablement des préceptes architecturaux de cette époque. Dans les années 50, les architectes ont su penser les bâtiments pour les rendre le plus confortables possibles pour les habitants, tout en prenant en compte l’environnement et le climat. Ce qu’on appellera de nos jours l’architecture bioclimatique.



Une expérience qui permet d'affuter son œil et de poser son attention sur les détails d'architecture.


La visite débute rue du commerce (rue du Générale du Gaule), portant son nom par les nombreux comptoirs commerciaux qui s’y trouvaient. Fuyant l’épidémie de fièvre jaune qui décime la capitale d'alors Grand Bassam, les administrateurs coloniaux installent  la nouvelle capitale à Abidjan. Jusqu’à la fin des années 50 Abidjan était séparée en deux : le Plateau, la ville européenne et Treichville, la ville africaine. Elles étaient reliées par un pont flottant qui était levé chaque soir pour empêcher l’accès aux indigènes à durant la nuit. Il reste encore dans la rue du commerce  quelques traces de cet Abidjan des années 50.




Par exemple  vous découvrirez l'immeuble Kaledji, qui  à  l'époque de sa construction trancha avec le style coloniale typique des années 30.  Depuis la rue du commerce vous pourrez entrer dans la cours qui recrée une avenue commerçante à l’intérieur d'un bloc fermé. Tout a y a été pensé pour favoriser la ventilation naturelle. Les détails (porte, claustra, bouche d'aération) témoignent du savoir-faire de l'époque.


Notre conseil: Pour une petite pause vous pourrez vous poser pour prendre un rafraîchissement rue du commerce au Bar des Sports ou grignoter des frites d'igname et du poisson frit chez Annette


Crédits Photo :
Alejandra Loreto
Patrick Koré